ROSWELL – LA ZONE 51 – LES ALIENS DE ROSWELL….
La zone 51 n’a jamais été officiellement reconnue par le gouvernement américain. Évidemment, comme des « fuites » ont eu lieu, tout ceci n’a fait qu’alimenter les fantasmes les plus divers au sujet de cette base ultra secrète. Persistant, encore ces dernières années à nier l’évidence, le gouvernement américain s’est enfin décidé de lever une partie de ce secret de polichinelle. Il a procédé à la déclassification d’un rapport de plus de 400 pages à la demande d’un historien, qui évoque les travaux relatifs aux avions espions, entre autre le fameux U-2 qui ont eu lieu sur cette base ainsi que son fonctionnement. On y trouve même une carte qui permet de situer précisément la zone 51, site jusqu’alors ultraconfidentiel localisé dans le désert du Névada et les notes faisant référence à cette zone, en prouve ainsi l’existence. C’est en fait Jeffrey Richelson qui avait demandé la déclassification de ce rapport en 2005 et qui vient seulement de le recevoir, il y a quelques semaines.
L’affaire a été annoncée par The Atlantic Wire (http://www.theatlanticwire.com/national/2013/08/government-now-admits-theres-area-51/68389/ ) et on trouve sur le site de la National Security Archive (http://www2.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB434/ ) une analyse pertinente, non pas sur le dossier ovni, mais sur e fameux rapport, analyse de Jeffrey Richelson..
La Zone 51 servait, selon l’explication officielle, en fait à la CIA pour effectuer des tests sur les avions espions U-2, selon un rapport officiel sur l’histoire du programme entre 1954 et 1974 rédigé par deux historiens. (Téléchargeable sur le site ci-dessus.).
Désinformation, divulgation incomplète de documents, en fait ne cherchez dans cette littérature nouvellement déclassée la preuve du crash à Roswell d’un engin extraterrestre. Si crash il y a eu lieu, la CIA n’a pas encore jugé bon de vous faire connaître ce délicat dossier, qui officiellement pour le gouvernement Us n’existe pas ! Toutefois le rapport indique "Les essais en haute-altitude de l'U-2 ont rapidement conduit à un effet secondaire inattendu - une augmentation considérable du nombre de rapports d'objets volants non identifiés (OVNI)". De là à considérer que toutes les observations d’ovnis sont dues à ces expériences, c’est une explication non recevable. Le rapport ne cite d’ailleurs aucun cas. On avance également : "L’U-2 et plus tard les vols OXCART représentaient plus de la moitié de tous les signalements d'ovnis au cours de la fin des années 1950 et la plupart des années 1960." Ceci semble très exagéré !
La presse américaine, la presse internationale et de très nombreux sites sur le net ont repris et commenté à leur façon cette simple information relative à la diffusion au public de ce rapport, entre autre en écrivant que cette zone n’était donc nullement consacrée à l’étude d’éventuels objets de provenance extraterrestre (et on pense naturellement à l’affaire de Roswell), ce qui à l’évidence n’a aucun rapport avec l’objet de cette étude. Un amalgame qui ne fait que renforcer les théories relatives à la désinformation et au complot dans lesquelles on trouve un peu tout et n’importe quoi.

Info Repas ufologiques